Bienvenue dans mon espace personnel de création.

Aujourd'hui, j'ai envie d'écrire sur la liberté. La liberté d'être, celle d'oser faire, penser, dire et ressentir, celle de braver le regard de l'autre et d'assumer sa différence.

L'espace intérieur est un espace sacré, nourri de nos autorisations personnelles, agrémenté de nos fantaisies pertinentes pour nous-mêmes. C'est un espace libre de toutes les entraves du monde extérieur, sans plus de limites ni de peurs que celles que l'on se sera encore imposées. C'est un lieu à préserver, à couver avec délicatesse, car c'est celui de la naissance de notre être véritable.

À un moment donné, pour une première fois, l'artiste a été en contact direct avec ce lieu sacré. Un espace de pure énergie, de liberté, de possibles. Riche du bonheur intense que lui a procuré cet instant, il n'aura de cesse que de le retrouver, par tous les moyens d'y revenir, et si possible, le plus souvent possible. Continuer de puiser à la source cette fabuleuse force qui transforme notre monde binaire en un monde merveilleux.

Par tous les moyens, à nouveau, être.

12-BorderMaker
329-BorderMaker

Merveilleuses photos de Frédéric Walgenwitz

L'artiste n'a pas besoin d'autre chose que de temps pour soi. Dans son corps et dans son être, il apprend à s'échapper, à vivre dans un monde parallèle.

En cette période trouble de repli obligatoire, dans ce moment étrange où le monde dirige l'homme vers un futur incertain, l'artiste serait presque à l'aise, forcé à son état naturel, avec sa capacité maladive à se mettre à l'écart, à ne plus voir les nuages sombres de nos horizons bouchés, à occulter la réalité remplie de nos guerres sérieuses menées par des hommes adultes et responsables : guerres de religions, guerres d'ethnies, guerres de pouvoir, guerres bactériologiques, guerres...

Là, juste à côté, en marge des bombes permanentes qui menacent l'existence de l'homme, l'artiste prend son temps. Doux rêveur, il s'assoit, sourit, ouvre la porte de son monde intérieur et s'invite, heureux, à un nouveau voyage vers les espaces vierges de son coeur d'enfant.

Il goûte ces paysages immenses avec une liberté farouche.