DÉMARCHE & RÉPERTOIRE

M’intéresser à un répertoire en particulier impliquait de comprendre non seulement le contexte social, historique, dans lequel il avait été composé et joué, mais aussi comment il pouvait sonner à l'époque: quelles sonorités baignaient l’imaginaire des compositeurs et que notaient-ils ou ne notaient-ils pas? on le savait bien, telle danse, telle ouverture, se jouaient de telle ou telle manière, et l’apprentissage se faisait auprès d’un maître de musique, seul capable de transmettre le savoir, et le bon goût en usage…


Au tout début du 18ème siècle par exemple…

… pourtant longtemps après l’invention de l’imprimerie, tout autant qu’il aide au rayonnement des compositeurs et à la diffusion de leurs pièces dans toute l’Europe, l’écrit n’est pour beaucoup de musiciens que le soutien d’une transmission orale forte. C'est Lully qui, le premier, formera ses violonistes à la lecture fluide et rapide d'une partition de musique…
Qu’était-il évident de faire pour un musicien des lumières à la lecture d’une pièce, qui ne l’est plus pour un musicien du 21ème siècle? D’où vient sa musique et quel est son propre héritage musical ?

Aujourd’hui, finies les notes inégales ! Comme à l’échelle de la société, tout ce qui avait un sens fort alors est devenu progressivement caduc… le Tirer et le Pousser n’ont gardé que le caractère d’écriture, le sens premier ayant disparu : encore seulement cinquante années avant la naissance du Conservatoire sous la Convention, le coup d’archet Nobile s’opposait en France nettement au Vile, créant ainsi une hiérarchie forte entre les temps, base indispensable de la danse, et induisant une inégalité souhaitée entre les notes pourtant non indiquée sur la partition…

Et la facture instrumentale a évolué en conséquence : un archet de violon plus long, résolument concave, permettant plus de legato et une homogénéité d’archet venant gommer petit à petit toute la palette d’articulations si précieuse encore cinquante ans auparavant, mais apportant en même tant une ligne musicale plus large, un legato plus grand, un lyrisme plus développé…