Amusements, ensemble Aliquando

paru sous le label MUSO, distribution Harmonia Mundi

5* BBC Music Magazine, 5 Diapason, 5 Muse baroque

« Ce CD offre du très beau violon: musique et interprétation» Marc Vignal pour Musikzen

Voir PRESSE

Dans la première moitié du 18ème siècle émerge l’école française du violon. Affranchie des modèles italiens, elle s’affirme peu à peu et s’intègre dans la vie intellectuelle et artistique de son temps, suivant cette esthétique et cet art de vivre propres à la civilisation des lumières: la recherche du beau.

C’est dans l'élaboration du beau, du raffinement, que Guillemain, violoniste virtuose, sous la protection du Duc de Chartres, de la marquise de Pompadour, puis du Roi, explore à travers ses nombreuses compositions tous les potentiels de son instrument: dix-huit œuvres, où il s’essaie à tous les genres liés au violon, et montre une virtuosité, un brillant exceptionnels. Sa musique intime, instrumentale pour la plupart, reflète le goût qui s’est développé en France au 18ème siècle pour la musique de chambre, dans les hôtels de la noblesse et la finance, dans les salons parisiens et les petits appartements de Versailles.

Né presque 80 ans avant Niccolò Paganini, Louis Gabriel Guillemain nous laisse une musique surprenante par son inventivité et sa virtuosité exceptionnelle, notamment dans ses amusements et caprices pour violon seul, dont certains passages évoquent étrangement ceux du célèbre violoniste du 19ème siècle.